En vol

En vol

mardi 28 juin 2016

MIDSOMMAR – ON LEUR ENVIE CETTE FÊTE !

L'été est arrivé, et chez nous, c'est tout juste si on l'a entendu mentionner à la télé. On sait bien que le 21 juin on change de saison, et puis quoi ? Rien. Au mieux, on apprécie la longueur des journées, et la douceur du ciel en soirée. Au pire, on geint qu'il pleut à nouveau, et qu'il n'y a plus de saisons... 

Et si nous prenions exemple chez nos amis suédois ? 
À la mi-juin, qu'il pleuve ou qu'il vente, ils fêtent le solstice d'été – nommé ailleurs la "Saint-Jean" – et manifestent à cette occasion leur attachement à des traditions millénaires, et pas forcément très catholiques ! En effet, cette fête existait bien avant que le christianisme ne se répande en Scandinavie, et elle célébrait la fertilité. 

Le décor se met en place
Photo ©Suzanne Lind

Pour commencer, un mat de cocagne est érigé un peu partout. Sa reproduction, en miniature, décorera également la table des festivités de la soirée. Autour de lui, et des mets dont je parlerai plus loin, se rassemblent les familles et les amis, le vendredi qui se trouve entre le 19 et le 25 juin. 

Avant le repas du soir (qui sera éclairé par ce soleil d'été qui semble ne jamais vouloir se coucher), on aura décoré le mat et la table de fleurs sauvages, souvent tressées en couronne, dont les jeunes filles parent également leur cheveux. 

Une jolie tradition consiste, pour une demoiselle encore célibataire, à ramasser sept variétés différentes de fleurs, et de placer ce bouquet sous son oreiller, en prenant bien garde de ne plus prononcer un seul mot à partir de ce moment-là. Si elle s'exécute, elle rêvera du Prince Charmant qui immanquablement croisera sa route et deviendra l'homme de sa vie. 
On en redemande !

Bouquet offert à l'hôtesse
Photo © Suzanne Lind

Bien entendu, ceci aura lieu après le repas de fête, dont il faut que je vous décrive les détails croustillants, mais surtout appétissants. 

Tout d'abord, le must et le clou de ce repas est le HARENG. D'accord, je suis de parti pris, mais quand vous aurez goûté les variétés suédoises de ce poisson, vous ne voudrez plus jamais manger de sardines (j'avoue, j'exagère un brin). 


Servi avec de la crème fraîche un peu aigre, de l'aneth, de l'oignon doux, des pommes de terre nouvelles (suédoises) comme on a du mal à en trouver ailleurs qu'à Noirmoutier, et arrosé de snaps (ou schnaps, au citron et à la fleur de sureau) ou d'aquavit aromatisé au carvi... c'est à en tomber par terre d'extase (en attendant que le dit produit agisse !)


Snaps ? Il faut savoir se tenir à table, car après chaque plat, et donc avant chaque plat, on en boit une gorgée (plus ou moins conséquente) non sans avoir entonné, À CHAQUE FOIS, une petite chanson traditionnelle qui se termine par une note retentissante. 
Chaque convive en connaît les paroles, et le chœur devient de plus en plus animé à mesure que le repas avance, ne demandez pas pourquoi ! 

Ce qui frappe la Française que je suis, c'est la persistance de cette tradition, le fait qu'elle soit respectée avec autant de joie et de convivialité par toutes les générations, et que perdurent ainsi la musique, la décoration et le choix des plats, année après année. 

J'en oubliais presque le dessert : des fraises, bien entendu, pas forcément sauvages, mais délicieuses, savoureuses, et pour ceux qui les craignent, leur couleur est un régal en soi. 

En ce temps de morosité européenne, il fait bon de se nourrir des us des autres, de s'ouvrir à leurs saveurs, d'être invité à leur table, de partager leurs plats avec gourmandise, au lieu de se recroqueviller sur ses frontières. 
À charge de revanche bien entendu. À ma table, ils goûteront bien un peu de pissaladière et de ratatouille ? Après quelques verres de rosé, on finira peut-être par les faire chanter Nissa la Bella !


~~~~

Les lecteurs anglophones auront sûrement plaisir à découvrir cette jolie vidéo. Allez à 5' et quelques, pour entendre la chanson, elle vous ravira. 




1 commentaire:

  1. La beauté des fleurs de l'été et le cantique gai de Nice - exactement ce qu'il faut, Catherine . A ce moment, j'ai besoin de soleil et de bonheur !

    La santé par l'aquavit à tous !

    Mes salutations

    Joseph

    RépondreSupprimer