En vol

En vol
Image de la superbe chaise de l'artiste SAB

samedi 22 septembre 2018

LUMIÈRES D'ÉTÉ : UN ÉBLOUISSEMENT.

C'est le film LUMIÈRES D’ÉTÉ, de Jean-Gabriel Périot, que je souhaite aujourd'hui mettre en lumière... 


La carrière de certains films est plus que mystérieuse. Il y en a qui décollent dès le premier jour, tant la publicité qui les a précédés a été convaincante, et pourtant ils vous laissent un arrière-goût de banalité. D’autres, plus achevés, prennent leur place petit à petit, grâce au bouche-à-oreille. Et d’autres encore, pourtant loués par la presse lors de leur sortie, demeurent peu connus du grand public ! À peine sortis, déjà disparus de l’affiche, et des salles obscures. 

Il me semble que c’est, hélas, ce dernier sort qu’a subi un véritable bijou cinématographique, découvert un peu par hasard lors de l’ouverture de la Cinémathèque de Nice ce mois-ci. Il s’agit de LUMIÈRES D’ÉTÉ, un long métrage de Jean-Gabriel Périot, qui était venu l'y présenter. 

lundi 3 septembre 2018

GUY, le film : au-delà des images, l’intelligence.


Il est rare de sortir d’une salle de cinéma en ayant l’impression d’avoir vu se manifester à la fois l’intelligence et la sensibilité du réalisateur, et celles de l’acteur principal — qui, en l’occurrence sont une seule et même personne. De même, il est peu fréquent d’éprouver ces sentiments dès les premières minutes de sa projection, et qu’ils perdurent. 

C’est pourtant ce qui se produit en regardant GUY, le film réalisé par Alex Lutz, qui en tient le rôle-titre. 

dimanche 12 août 2018

MY LADY – le film. UN TRÈS GRAND FILM.



Le titre de ce film, amis francophones, ne renvoie pas à l’héroïne maléfique des Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, cette femme tatouée de l’infâme fleur de lys. Non, ici, le terme My Lady évoque d’emblée le respect que l’on doit en Angleterre à une dame appartenant à la noblesse, et celui dû à une représentante de sa justice : au Royaume Uni, My Lady est le titre qui désigne la présidente d’une cour de justice.

mercredi 1 août 2018

UNE ARAIGNÉE AU PLAFOND



Pourquoi cet intitulé bizarre au cœur de l'été ? 
Parce que j'ai toujours été inspirée par les beaux vers de Victor Hugo, extraits de ce poème : 

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
    Parce qu'on les hait ;

Et que rien n'exauce et que tout châtie
    Leur morne souhait ;
Parce qu'elles sont maudites, chétives,
    Noirs êtres rampants ;
Parce qu'elles sont les tristes captives
    De leur guet-apens ;
Parce qu'elles sont prises dans leur œuvre ;
    O sort ! fatals nœuds !
Parce que l'ortie est une couleuvre,
    L'araignée un gueux ;
Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,
    Parce qu'on les fuit,
Parce qu'elles sont toutes deux victimes
    De la sombre nuit.
Passants, faites grâce à la plante obscure,
    Au pauvre animal.
Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
    Oh ! plaignez le mal ! 
n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
    Tout veut un baiser.
Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
    De les écraser,
Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe,
    Tout bas, loin du jour,
La mauvaise bête et la mauvaise herbe
    Murmurent : Amour !
Juillet 1842 (Les Contemplations)

Mais ce n'est pas tout. 

samedi 7 juillet 2018

VERS LÀ D'OÙ JE VIENS, de Maurice Couturier.


Les lecteurs anglicistes de ce blog connaissent certainement le Professeur Maurice Couturier pour ses nombreux travaux universitaires, et notamment ceux concernant Vladimir Nabokov, dont il est "le" spécialiste en France, et le traducteur. Les autres savent peut-être qu'il est également, avec son épouse Yvonne, le traducteur de l'écrivain britannique David Lodge

Maurice Couturier a longtemps enseigné la littérature dans le département d'anglais de l'Université de Nice-Sophia-Antipolis.   Son parcours est impressionnant, ainsi qu'on peut le voir en le lisant ici sur wikipedia

Maurice Couturier. 
Photo empruntée au site

lundi 18 juin 2018

EUGENE FIDLER AT ART BASEL WITH LEBRETON GALLERY, SF.

ART BASEL, for those of you who may not know of it – and it is your right not to! – is a major art fair which takes place in Basel, Switzerland once a year. It is also held in Miami, Florida, and in Hong-Kong. Here is more info about it, and about the June 2018 event, which I was fortunate to attend. 

In Basel, the works of more than 4000 artists were exhibited during 5 days, by 300 galeries. The event is definitely the most important meeting place for art amateurs in Europe. Visitors flock there from all over the world, looking for the gems that will enrich their amazing collections.


dimanche 17 juin 2018

EUGÈNE FIDLER À ART BASEL @ LEBRETON GALLERY


"ART BASEL", pour ceux et celles qui ont le droit de ne pas le savoir, est une immense foire internationale de l'art, qui se tient notamment à Bâle, en Suisse. Pendant 5 jours y sont exposées les œuvres de plus de 4000 artistes sur les stands de près de 300 galeries. Cet événement constitue sans nul doute LE plus important rendez-vous des amateurs d'art, en Europe. Ils viennent du monde entier y rechercher les trésors qui enrichiront leurs collections... 


Ambiance - Photo ©JL+L


Et c'est dans ce lieu prestigieux, entourée des plus grands, qu'est présentée une belle sélection de céramiques d'Eugène Fidler. Rassemblées par la Lebreton Gallery, de San Francisco, du côté "Design Miami", ces pièces uniques attirent l'attention par leur sobre beauté. 

Ce plat noir au décor en relief est celui
que vous découvrez sur le site de 
Lebreton Gallery