Palissade

Palissade

mardi 16 juin 2015

JUSTE, MÉCÈNE, ARTISTES : UNE SUÈDE INSOLITE.



Suédois, vous avez dit suédois ? 

Bizarrement, c'est un angle historique et culturel en rapport avec   la Seconde Guerre mondiale que je souhaite éclairer en commençant ce billet sur la Suède, et sur Göteborg en particulier. 

Il me faut d'emblée rappeler que deux dizaines de milliers de Juifs allemands et autrichiens ont été sauvés par le suédois Raul Wallenberg, qui fut nommé diplomate à Budapest en 1944. Afin de parvenir à ses fins, il fit (entre autres) imprimer des « passeports de protection » leur permettant d’être considérés comme des sujets suédois en instance de rapatriement.  

La mémoire de ce « Juste parmi les Nations » est honorée en maints endroits du monde, dont Göteborg, sur la côte ouest de la Suède, où un superbe monument est érigé dans un jardin public afin de la célébrer.

Ce monument est régulièrement 
fleuri par des passants

Cette ville présente d’autres aspects touchants, en ce qui concerne la mémoire.

lundi 8 juin 2015

FESTIVAL DE NICE 2015 : des lendemains radieux.

Ce billet sera bref, et il n'a pour but que de remercier les visiteurs (60 000 nous dit Nice Matin, mais heureusement pas tous devant mon stand en même temps !) qui sont venus prendre ou reprendre mes livres, et bavarder un moment avec moi. 

Ces trois jours ont été l'occasion de rencontres chaleureuses – vu la température, le terme est plus qu'approprié  – et d'échanges intéressants.


Je commencerai par un cadeau. Il m'a été apporté par une lectrice enthousiaste dont le retour a été émouvant : un petit mouton fabriqué à partir d'un bouchon. Je l'ai mis sur mon stand, et il m'a, de fait, porté bonheur. Merci à elle, de tout cœur. 

Ensuite il y a eu la possibilité de côtoyer, même brièvement, des auteurs prestigieux, dont j'admire le travail, ou que j'ai envie de découvrir à présent : par exemple Jean-Pierre Luminet, astrophysicien, dont l'univers et la science sont si vastes par rapport au miens... 



Détail amusant, lui qui est connu dans le monde entier, à Nice, il n'est que le frère d'un de mes anciens collègues du Lycée d'Estienne d'Orves, professeur d'histoire et de géographie. 
D'où la question rituelle : "Vous êtes de la famille de Robert ?" 

Et puis, il y avait tout près de moi Didier Van Cauwelaert, dont j'ai déjà parlé sur ce blog, lui-même ancien élève de ce lycée si spécial... 

Ensuite, j'ai eu le privilège de rencontrer Jérôme Garcin, dont le dernier roman, "Le Voyant" magnifiquement chroniqué ici, est cette année le récipiendaire du Prix Baie des Anges


Pour bien clore ces trois jours, c'est Philippe Grimbert (l'auteur de ce merveilleux SECRET) qui a craqué pour HARENG. Il a été un brin désarçonné quand je lui ai posé la question : "Aimez-vous les harengs ?" Drôle d'entrée en matière, mais elle a créé un lien certain !

Mais surtout, j'ai apprécié la curiosité et l'audace de ces visiteurs qui ont choisi de découvrir mon travail, de prendre ce risque qui consiste à aller au-devant d'un auteur qui n'est pas passé à la télé, et qui n'a donc pas la renommée des plus grands. Ceux-là sont des lecteurs précieux, et ils soutiennent, sans le savoir, la création et l'édition régionales.

En guise de conclusion, un grand merci à l'équipe de la librairie Masséna qui m'a si gentiment accueillie et qui, ce matin, doit être épuisée. Mais heureuse ? 






jeudi 4 juin 2015

ALLER AU FESTIVAL DU LIVRE DE NICE pour des RÊVES DE RENCONTRES mêlées de HARENG...


Amateurs de lecture :

RENDEZ-VOUS Place Pierre Gautier, le vendredi 5 juin et le samedi 6 juin de 10h à 12h sur le stand des Éditions Ovadia - Au Pays Rêvé.  




Et aussi sur le stand de la librairie Masséna, avec HARENG : UNE HISTOIRE D'AMOUR... cherchez-moi, appelez-moi, vous me trouverez !



Bonne pêche aux livres !

dimanche 24 mai 2015

POSE DE PLAQUE AU COLLÈGE FERSEN


Le travail de l’AMEJDAM à Antibes. 


Avant même qu’un billet officiel ne soit publié sur le blog de l’AMEJDAM, que nombre des lecteurs de ce blog connaissent aussi, j’éprouve l’impérieuse nécessité de publier ici quelques bribes de l’émotion provoquée par la dernière pose de plaque au collège Fersen, à Antibes ce jeudi 21 mai.

Chaque fois qu’une plaque à la mémoire d’enfants déportés est dévoilée dans un établissement scolaire, c’est l’aboutissement d’un long travail de recherches et de vérifications. 
Chaque nom doit être juste, et à sa place. 
Chaque mémoire doit être honorée, il ne faut en oublier aucune.
Et, à chaque fois, l'AMEJDAM s’efforce d’associer les jeunes élèves de l’établissement à la cérémonie de dévoilement.

Au collège Fersen, à Antibes, cela a été encore plus loin, puisque plusieurs élèves ont pris part cette année scolaire à l'un des voyages de la mémoire vers Auschwitz qui sont organisés par le Conseil Général.
À leur retour, ils ont écrit des textes, des poèmes, et appris des chants. Ils ont réalisé des panneaux avec les photos qu’ils y ont prises. Ils ont travaillé avec leurs professeurs, et le résultat en a été bouleversant.
En vrac, quelques clichés de ce moment si particulier.

samedi 16 mai 2015

PETITE LEÇON DE PATIENCE



Photo prise ici

Cela fait longtemps que j’aurais dû me faire établir une carte en bonne et due forme. Mais j’avoue avoir été très négligente, et m’être reposée sur mon cher époux en cas de besoin. Besoin de livres, s’entend ! Car lui, étant inscrit à la médiathèque, a le droit d’en emprunter, et il accepte même de me les « sous-prêter », à l’occasion.

Mais là, urgence : il me fallait absolument mettre moi-même la main sur une pièce rare (et quelque peu onéreuse) dont un coup d’œil sur internet m’apprit qu’elle était disponible dans l’une des médiathèques de la ville.

J’ai donc décidé de sauter le pas, et d’apporter les pièces nécessaires à la création d’une carte de membre, afin, dans la foulée, d’emprunter ensuite l’ouvrage convoité.

lundi 4 mai 2015

FAISONS DANS LA DENTELLE !


Dentelle de Calais 
présentée sur ce site


La mode est un phénomène qu’il est toujours intéressant d’observer. On l’adopte avant même de savoir qu’elle en est une, persuadée que l’on est (je parle en fille) d’avoir découvert une tendance rare, voire d’être celle qui va la lancer.

Sacha Guitry disait, en son temps : « Lance-la si tu peux, mais ne la suis jamais. Tu ne dois pas être à la mode. Le vrai Parisien, c’est celui qui est en retard de quinze ans sur elle – ou en avance de quinze jours. Tu aurais l’air d’un provincial si tu suivais la mode. » (in Mémoires d’un tricheur)

Paris vs la Province ? Pff. Bagatelle de lourdaud ! Ce genre de faribole n'a plus de raison d'être. Mais venons-en au fait : cette saison, ici à Nice, comme ailleurs, il n’est question que de dentelle. 

lundi 27 avril 2015

CATHIE FIDLER : ÉVÉNEMENTS DIVERS mais surtout DE PRINTEMPS

--En mai, fait ce qu'il te plaît, et il vous plaira sûrement d'aller faire un petit tour à Monaco pour une cause littéraire et culturelle. N'est-ce pas ? 


Deux conférences sont annoncées, qui devraient être passionnantes. 
Notez que celle de Boris Cyrulnik aura lieu le dimanche à 15h 30. 

Quant à moi, j'y serai toute la journée du même 10 mai (mais peut-être pas sur mon stand entre 15h 30 et 16h 30 :)

ENCORE PLUS DE DÉTAILS SUR CE SITE

Ensuite...