PALISSADE

PALISSADE
Photo ©JL+L

mardi 21 octobre 2014

ON NE FAIT PAS JUSTE PARTIE DES MEUBLES !


En se promenant dans les boutiques d’ameublement on se rend compte d’un certain nombre de faits concernant leur évolution.

Tout d’abord que peu d’entre elles se contentent, comme dans le temps, de vendre du mobilier et rien que du mobilier.

Non, à présent (et depuis un bon bout de temps tout de même), les meubles côtoient allégrement tous les objets de la maison, vaisselle, literie, tapis et luminaires. Chaque petite boutique est à elle seule un concentré d’Habitat et d’Ikea. Certaines vendent même des vêtements, des chaussures et, pourquoi pas, des pantoufles. Parfois elles se font traiter de concept store, sûrement parce qu’elles visent les intellos bobos. (Et, au fait, je les adore !)

Il ne reste presque plus d’endroits qui vendent encore de ce mobilier d’antan en bois faussement vermoulu, ou clinquant de vernis acrylique, imitant le style Louis XV et fabriqué en France.

Dans les nouvelles boutiques branchées, on trouve essentiellement des objets au style contemporain, dépouillés ou très colorés, en métal ou en plastique, pour la plupart fabriqués en Chine.
Style contemporain ?
Faut le dire vite.
Ma dernière virée dans un temple de la consommation m’a convaincue du contraire.

lundi 13 octobre 2014

ÉCRIRE POUR GUÉRIR ?


Voilà une question importante qui a été abordée lors d’un récent café-littéraire à la librairie Charlemagne, de Fréjus. Malheureusement je n’ai pu y assister, mais à la suite de ma propre recherche sur la « bibliothérapie » ou sur les livres qui nous font du bien, je me suis posé à nouveau  cette question. Écrit-on pour guérir ?

mercredi 8 octobre 2014

AGENDA OCTOBRE-NOVEMBRE


NOUVELLES INFOS:

Le 10 octobre, dans le cadre du café littéraire, Gabriella Jérusel interviendra, à la librairie Charlemagne de Fréjus, et elle nous parlera de la "bibliothérapie"ou comment les livres peuvent soigner les maux de l'âme. J'y ajouterai un regard littéraire. Avec, comme d'habitude, la participation du P'tit Écrivain. 


Le 21 novembre, j'y retournerai pour une petite communication sur le thème : Rêves de rencontres, avec qui et pourquoi ? Pourquoi cette fascination des anonymes pour les célébrités ? Et aussi, comment naît parfois une création artistique. 
Petit rappel, ici le billet émouvant du P'tit écrivain sur ce recueil de nouvelles.  

Le 30 novembre, je suis d'ores et déjà heureuse de pouvoir annoncer ma participation à la Journée du livre organisée  par la WIZO de Marseille, sous l'égide de sa présidente, Mme Josette Guigui. Cette manifestation a un but caritatif, et les auteurs invités – dont feront partie Albert et Deborah Bensoussan, avec un livre écrit à quatre mains, "Tobie et Leah" – sont heureux de pouvoir y contribuer. 
Elle se tiendra comme toujours à la Maison du Bâtiment, Bd Michelet. Plus de détails en temps utile.  

Et puis, last but not least... 



À paraître très bientôt, un ouvrage sur lequel je travaille avec mon ami Daniel Rozensztroch depuis un bon bout de temps, et qui ravira les amateurs : 
1) d'art de vivre
2) de collections
3) de faïence, porcelaine & autres barbotines
4) de cartophilie
5) de pêche
6) de sociologie
7) d'histoire 
8) de cuisine
9) de style
10) de cultures, du monde entier

--mais surtout de HARENGS ! 

(livres en anglais ET en français, à paraître chez Pointed Leaf Press, NY)




jeudi 2 octobre 2014

PEER GYNT AU TNN : un renouveau magistral





To see a World in a grain of sand
And a Heaven in a wild flower,
Hold Infinity in the palm of your hand
And Eternity in an hour.
William Blake 
[Auguries of innocence - extrait, 1803]

Voir le monde en un grain de sable,
Un ciel en une fleur des champs,
Retenir l’infini dans la paume des mains
Et l’éternité dans une heure.
[trad. Pierre Boutang]

Éternité ? Il a écrit éternité ?
Quel rapport avec le Théâtre National de Nice ?
Mais si, il y en a un. Vous allez comprendre. 

Après le départ de Daniel Benoincette prestigieuse maison a été reprise par Irina Brook.
La saison 2014-2015 s’est ouverte avec « son » Peer Gynt, et sachant que ce spectacle ne dure qu’un petit mois, il est grand temps que je vous en parle ici.

mardi 23 septembre 2014

FESTIVAL DU LIVRE DE MOUANS-SARTOUX 2014


COMME ANNONCÉ PRÉCÉDEMMENT , ON Y SERA !



Le vendredi 3 octobre, et le dimanche 5 octobre, toute la journée. Sur le stand de la LIBRAIRIE JEAN JAURÈS - Espace Littérature (A), stand A013. 
Voici le plan du Festival : 


Et, bien entendu, n'hésitez pas à vous promener sur son site. ICI

AU PLAISIR DE VOUS Y VOIR, OU REVOIR !
Pour y venir, c'est facile. Regardez donc ici, si vous ne voulez (ou ne pouvez) pas vous y rendre en voiture. 
~~~~~~

Si vous souhaitez en savoir plus sur Rêves de rencontres sur la Riviera, cliquez sur ce lien pour en découvrir une belle analyse. 

LEVIATHAN, tout est (presque) dit entre les parenthèses




Les effets d’un film, tout comme ceux d’un livre, dépassent bien souvent les intentions de son réalisateur. Celui-ci a une idée en tête, et des images qui vont avec, et souhaite que les deux s’accordent afin que le public qui les verra comprenne son message intime.
Mais le public est aussi divers que varié, et ce message-là l’atteint parfois d’une manière fort inattendue.
Une fois de plus, c’est par le prisme de ma propre histoire que j’ai vibré en assistant à Nice à l’avant-première nationale de LEVIATHAN, du réalisateur russe Andreï Zviaguintsev. Ce, dans le cadre du 2ème festival du cinéma russe de Nice.

lundi 22 septembre 2014

WHAT ELSE? POURQUOI PAS : VITE AUTRE CHOSE ?




Alors, comme chacun a pu le découvrir ici, j’ai une admiration sans bornes pour George Clooney et, bien entendu, m’attends à le rencontrer à chaque fois que je pénètre dans le lieu qu’il promeut, à savoir les salons du Club Nespresso.

Il faut avouer que cette marque m’a séduite – et je ne suis pas la seule, à en juger par la foule qui se presse en permanence dans cet endroit "exclusif".

La première raison était que, chez nous, la consommation de café étant assez modérée, ce système de capsules qui gardent intactes toutes leurs qualités s’est avérée un vrai atout.

La seconde étant la facilité et la flexibilité que la machine propose. Certains aiment le café décaféiné, d’autres, semblable à du Ripolin, d’autres encore, un café plus allongé… Il y en a pour tous les goûts au même moment.  Vite fait, bien fait, vite servi.

Troisième argument, et non des moindres, le café ainsi fait est excellent, mousseux et régulièrement réussi, dosé comme chacun l’aime.

Quatrième raison, pour les snobs de mon espèce, le lieu de vente ressemble fort à une bijouterie, et le produit vous y est vendu comme s’il s’agissait de diamants, avec une efficacité redoutable.

Un personnel stylé vous y accueille comme si vous étiez quelqu’un de très spécial, et il faut avouer que l’on se laisse volontiers séduire par cet étalage de pommade.

Sauf que… récemment, j’ai découvert des failles dans toutes ces machines si bien huilées.