PALISSADE

PALISSADE
Photo ©JL+L

lundi 1 septembre 2014

CATHIE FIDLER : AGENDA DE L'AUTOMNE

Tout d'abord, bienvenue sur ce blog un peu relooké, rentrée oblige !

*****

Amoureux de la littérature, notez dès à présent les dates et lieux suivants, qui seront autant de rendez-vous avec des livres. 


Le dimanche 7 septembre, ce sera LE LIVRE EN FÊTE à Roussillon-en-Provence. 


Pour ceux qui en auront le temps, ce sera l'occasion de découvrir ou de re-visiter ce beau village. Et notamment ÔKHRA, son Conservatoire des Ocres, qui permettra aux peintres de choisir la couleur de leurs murs... quand ils ou elles se décideront à se mettre à un travail de déco !


Sur place, je ne manquerai pas de vous donner quelques autres tuyaux précieux... 

Le premier week-end d'octobre est celui du Festival du Livre de Mouans-Sartoux. Un événement prestigieux, où les places sont très convoitées. Je donnerai ici dès que possible mes dates de présence, et le nom du libraire auquel je serai associée. 

En novembre, je suis d'ores et déjà heureuse de pouvoir annoncer ma participation à la Journée du livre organisée le 30 novembre prochain par la WIZO de Marseille, sous l'égide de sa présidente, Mme Josette Guigui. Cette manifestation a un but caritatif, et les auteurs invités – dont feront partie Albert et Deborah Bensoussan, avec un livre écrit à quatre mains, "Tobie et Leah" – sont heureux de pouvoir y contribuer. 
Elle se tiendra comme toujours à la Maison du Bâtiment, Bd Michelet. Plus de détails en temps utile.  

Et puis, last but not least... 



À paraître avant la fin de l'année, un ouvrage sur lequel je travaille avec mon ami Daniel Rozensztroch depuis un bon bout de temps, et qui ravira les amateurs : 
1) d'art de vivre
2) de collections
3) de faïence, porcelaine & autres barbotines
4) de cartophilie
5) de pêche
6) de sociologie
7) d'histoire 
8) de cuisine
9) de style
10) de cultures, du monde entier

--mais surtout de HARENGS ! 
(livres en anglais ET en français, à paraître chez Pointed Leaf Press, NY)



~~~~~~








mercredi 27 août 2014

LOIN DE LA FOULE DÉCHAÎNÉE




The road taken...

Allez, un autre petit clin d’œil d’angliciste, avec cet intitulé volé à Thomas Hardy, dont le roman au titre original de « Far from the Madding Crowd » (1874)  parlait de tout, sauf de la tranquillité des êtres.


Août à Nice est une épreuve pour ceux et celles qui aiment le calme. Pourquoi faut-il donc que les visiteurs étrangers se croient obligés de faire chez nous tout le bruit qu’ils n’imposeraient jamais chez eux à leurs pires ennemis ? Chaque année je me le demande, et tout ce que je trouve comme solution, c’est la fuite, en attendant que ces sauvages-là aient repris le chemin de leur grisaille. Hi hi, bien fait pour eux !


(image empruntée ici)

jeudi 14 août 2014

LES JOIES DU MOIS D'AOÛT




Août en France… Il paraît que tout est fermé, et que plus rien ne se passe.


Une chose est sûre, il continue de s’y produire de petites catastrophes domestiques, et tout autant de petits miracles. Je ne résiste pas au plaisir de vous y associer.

Non, je ne vais pas couiner sur des pages et des pages, vous connaissez la philosophie de ce blog, même si, pour être honnête, j’ai eu quelques longues minutes la tête dans le sac.

Imaginez. Vous êtes tranquillement « en vacances » à une heure de chez vous, et on vous appelle pour vous informer que votre maison est dans le noir total. Plus de frigo, le congélo vous fait des mares de flotte dans la cuisine ; plus de lumière, stores électriques fermés ; plus rien de rien, et surtout pas moyen de remettre le disjoncteur en route.
Vous rentrez à toute vitesse (malgré les radars) pour trouver sur place une surprise agréable : vous avez pu joindre un électricien, et un vendredi soir, qui plus est, et il est venu !
Ce n’est qu’un début…

jeudi 31 juillet 2014

LA CLANDESTINE DU VOYAGE DE BOUGAINVILLE : UN COUP DE JEUNE !




Qu’attendons-nous d’un roman ? Que, bien écrit, il nous entraîne à découvrir de nouveaux lieux, d'autres époques, des personnages hors du commun, et pourtant humains, qu’il nous instruise tout en nous distrayant, qu’il nous fasse poser des questions que l’on se dit être essentielles ? Oui, certes, tout cela à la fois. Un roman réussi, c’est une capsule d’émotions et de satisfactions. Mais un roman qui vous donne l'impression de rajeunir à mesure que vous le lisez, ça, c’est plus rare !

Pourtant, en plus de tout le reste, c'est bien ce que j’ai ressenti à la lecture de LA CLANDESTINE DU VOYAGE DE BOUGAINVILLE, de Michèle Kahn.

Il raconte, ainsi que nous en informe la 4ème de couverture*, l’exceptionnelle aventure (vécue) d’une jeune femme, Jeanne Baret, embarquée dans le tour du monde scientifique de M. de Bougainville, aux côtés de son amant, le médecin naturaliste bressan Philibert Commerson.

jeudi 24 juillet 2014

LES ÉVÉNEMENTS DE L'ÉTÉ

Cela paraît futile d'annoncer des dates de rencontres littéraires quand le monde semble à feu et à sang. Pour tout vous dire, j'ai hésité à le faire, et eu envie de me recroqueviller dans un petit trou de souris, en me bouchant les oreilles, les yeux, et même le nez, en attendant que cette folie cesse. Mais au fond, si la littérature n'est pas là pour nous sauver, nous élever, qu'est-ce qui pourra bien le faire ? 

Je vous informe donc des rencontres à venir, en espérant que la chaleur de l'amitié, et la tolérance, prévaudront sur l'ignominie des insultes. 

jeudi 17 juillet 2014

BAGELS 3 – FALAFELS 1.



INVITÉS : 3 – AUTOCHTONES : 1

Voilà le score, sur le stade niçois, en tout cas.
On aurait pu croire que le falafel allait gagner le match, en ces terres méditerranéennes, mais le voilà battu à plates coutures, et encore plus quand il s’agit de la littérature qui l’entoure.

Ayant moi-même un net préjugé en faveur du bagel, ainsi que vous avez déjà pu le lire ici, son implantation à l’est du Var ne manque pas de me surprendre, et de me ravir.

jeudi 10 juillet 2014

ENCORE EN VIE : MERCI LA VIE !



Petit album de vacances cette fois-ci, accompagné d'une chronique de l'autoroute. 

On voit de très belles choses en se baladant en France et, revenant vivant après plus de 2000 kms de route, on est obligé d’en remercier le ciel.

Ces merveilleux nuages dans un ciel bleu de Bresse