En deuil

En deuil

mardi 28 octobre 2014

KINDERTRANSPORT : HONNEUR AUX BRITANNIQUES




Mémorial de Frank Meisler
devant la gare de Liverpool Street, à Londres. 
Photo Wikipedia. 

L’action de l’association appelée Yad Vashem est bien connue dans le monde, et en France en particulier. Elle a pour but d’honorer, en leur remettant la médaille de Juste Parmi les Nations, ceux et celles qui, au péril de leur vie, ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Certes, le danger était grand de protéger ceux qui étaient traqués et recherchés par la police (en France) et la Gestapo (dans tous les pays occupés).
Aujourd’hui, les Justes, tout comme leurs descendants, rappellent avec humilité qu’ils n’ont fait « que leur devoir ». Qu'ils en soient néanmoins remerciés.

En France, 3760 personnes ont été ainsi honorées par le Comité Yad Vashem. Et un village tout entier : Le Chambon sur Lignon, en terre cévenole et protestante. 



Toutefois, en observant ici la liste des Justes du monde entier, et celle des pays concernés, je suis surprise de ne pas y voir figurer la Grande Bretagne.

On me dira que, cette île n’ayant pas été envahie par l’ennemi, le sauvetage des Juifs n’avait pas de raison d’être dangereux pour quiconque l’eût entrepris.
Cette distinction me choque.

En effet, au moment même où toutes les portes se fermaient au nez des persécutés d’Allemagne et d’Autriche, ne laissant, en 1939 comme ultime issue de secours la Chine – et Shanghai en particulier (voir, à ce sujet, mon roman La Retricoteuse), un seul pays européen a agi en faveur des plus innocents : les enfants. En leur ouvrant ses bras : L’Angleterre. 

Voilà un fait qui est très mal connu en France, et que je souhaite évoquer dans ce billet.

En 1938, juste après la Nuit de Cristal (dont le triste anniversaire approche), certains esprits éclairés ont commencé à se rendre compte que le danger était grand pour les Juifs d’Allemagne, d’Autriche et de Tchécoslovaquie. Mais aucun pays ne prit la généreuse décision d’accueillir ces persécutés. Bien au contraire.

Dès la guerre déclarée, l’État français interna avec diligence au camp de Gurs, et sans le moindre scrupule, les femmes juives allemandes qui avaient fui le nazisme. En 1940, il décida de déchoir de leur nationalité les naturalisés d’après 1927… Il n’est pas nécessaire que je détaille ce qui s’ensuivit et que chacun connaît (du moins je l’espère).

Cela pour dire que l’Angleterre se trouva prendre, en 1938 une décision insolite. Les Juifs anglais, et les Quakers, au fait de ce qui se passait sous la férule des nazis, se mirent en contact avec le Premier ministre, Neville Chamberlain, pour lui demander que le gouvernement britannique accepte d’accueillir des enfants et adolescents, en promettant de payer des garanties pour eux.

« Le cabinet britannique débattit du problème le lendemain et décida que la nation accepterait les enfants non accompagnés, depuis ceux qui étaient en bas âge jusqu'aux adolescents de moins de 17 ans. Aucune limite quant au nombre de réfugiés ne fut annoncée publiquement. »

L’opération qui débuta ensuite prit le nom de Kindertransport. Et les nombreux enfants survivants furent toute leur vie accompagné du nom de kinder.
Vous pourrez lire le détail de ce sauvetage sur wikipedia, d’où est tirée cette dernière citation. 

Ce qui est frappant, c’est de se rendre compte que des centaines de familles ont immédiatement répondu présentes – et la plupart d’entre elles n’étaient pas juives –, sans se soucier des difficultés qu’allait présenter l’accueil d’enfants traumatisés, ne parlant pas leur langue, séparés de leur famille, qui ne savaient pas s’ils reverraient un jour leurs parents, ni ce qu’il adviendrait d’eux.

Ces enfants entreprirent un long voyage, en passant par la Hollande, avec l’appréhension que l’on devine. Il y en avait de tous les âges, des petits, des plus grands avec, pour seul bagage une très petite valise –  une étiquette en carton autour du cou…

Dès le 2 décembre 1938, soit à peine trois semaines après la Nuit de Cristal, les Anglais étaient prêts à les accueillir. Bien sûr, il y eût des cas douloureux d’enfants mal reçus (y compris dans des familles juives orthodoxes, j’en ai un exemple dans ma propre famille), exploités ou maltraités, mais ce qu’il faut retenir c’est le nombre d’enfants qui furent ainsi sauvés d’une mort certaine : DIX MILLE.


L’un des adolescents anglais dont les parents accueillirent ainsi deux jeunes réfugiées juives, est  le célèbre réalisateur de Gandhi, Lord Richard Attenborough, qui nous a quittés récemment. Il a témoigné de cette expérience humainement enrichissante dans un film documentaire américain intitulé « Into the Arms of Strangers » (traduit par : Les chemins de la liberté) et également dans un excellent documentaire britannique : The Children who cheated the Nazis  (Enfants sauvés, au nez et à la barbe des nazis). *



Certains restèrent, d'autres partirent, notamment vers l'Amérique. Ils avaient survécu. 

Récompense ultérieure non négligeable pour le monde : Trois d’entre ces kinder reçurent un Prix Nobel… 

Alors oui, remercions les Justes parmi les Nations, mais n’oublions pas non plus de témoigner une immense gratitude à tout un pays qui, du jour au lendemain, sut prendre la décision capitale qui sauva une dizaine de milliers d’innocents.


England, I love you ! I have always loved you, 
and I always will.


~~~~~~~

Certains d'entre vous liront la page wikipedia en détail, pour s'apercevoir que les adolescents les plus âgés ont ensuite été internés sur l'île de Man. Dérangeant ? Certes, mais ce fut seulement le temps de vérifier leur situation. Et, ensuite, nombre de ces jeunes gens ont pu s'engager, en particulier dans le ROYAL AUXILIARY PIONEER CORPS, où ils ont participé à tous les combats de la guerre. Quelques uns d'entre eux ont ensuite rejoint en Italie la célèbre Jewish Brigade. Pour les jeunes hommes qui ont tenté d'aller en France, sans succès, il y a eu l'option "Légion étrangère"... Mais ceci est une autre histoire.  


En France, si 125 enfants juifs furent accueillis au Château de la Guette, c'est grâce à l'action personnelle de la baronne de Rothschild, qui les fit venir en 1938 avec leurs éducateurs, dans la propriété familiale. Les parents avaient déjà été internés en Allemagne...


 * Script du film disponible ici, en anglais. 

8 commentaires:

  1. PS. En poursuivant les recherches sur d'autres sites, je trouve 21 Justes recensés en Grande-Bretagne (Écosse comprise). Je rectifie, mais 21 ? Pour 10 000 enfants sauvés ? Cela paraît bien chiche.

    RépondreSupprimer
  2. En effet, voilà des faits très mal connus sur lesquels il serait bon de réfléchir. Il faudrait signaler ce documentaire à M. Panicacci pour un prochain FIFR.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet article, Cathie.

    Aujourd'hui, mardi 28 Octobre 2014, je pense de Sir Nicholas Winton de Grande Bretagne, qui a sauvé 669 enfants juifs de Tchécoslovaquie avant la guerre (Ci-dessous, deux liens):
    (1) Sir Nicholas Winton honoré (en anglais)

    (2) Nicholas Winton - Comment un homme a changé le monde (You Tube, en anglais)
    ======================

    RépondreSupprimer
  4. P.S. Sir Nicholas Winton ne figure pas «Justes Parmi les Nations» parce qu'il est d'origine juive (mais ses parents devenus chrétiens avant sa naissance).

    RépondreSupprimer
  5. Je me souviens seulement maintenant qu'il est mentionné dans le documentaire anglais 'Into the Arms of strangers' mentionné plus haut.
    Voir sa bio en français sur wikipedia.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicholas_Winton

    RépondreSupprimer
  6. C'est une excellente idée de rappeler ces faits. J'avais vaguement entendu parler de justes en Grande Bretagne, sans aucun détail sur leur nombre. Cela apporte un peu de réconfort pour ceux qui, comme moi et pour de multiples raisons, aiment ce pays. Michou

    RépondreSupprimer
  7. Un point d'information, Catherine:

    Le drapeau de l'Angleterre est la croix de St Georges.


    Le drapeau que vous avez inclus ci-dessus est celui du Royaume-Uni.

    Pour comprendre la différence:

    Drapeau d'Angleterre

    Drapeau du Royaume Uni (Wikipedia)

    RépondreSupprimer