En vol

En vol

jeudi 17 mars 2011

GOOD VIBES


Je me demande aujourd’hui combien d’entre vous ont déjà fait la même expérience que moi, ce matin.

Il vous est certainement arrivé de penser à un proche à qui vous aviez l’intention de téléphoner, et hop ! votre portable sonne, et c’est celui-là ou celle-là même qui vous appelle.

Ou bien vous venez d’apprendre qu’une amie attend un bébé, et, bien entendu, vous ne voyez que des femmes enceintes autour de vous.

Ou alors, plus prosaïquement, vous vous apercevez que tous ceux qui vous entourent ont décidé d’acheter le même frigo, la même voiture, la même machine à laver que vous, sans que vous vous concertiez.

Ce n’est jamais qu’une coïncidence, avez-vous dit en souriant, le fruit du hasard, de la nécessité, ou de la publicité bien ciblée.

Peut-être….

Je me le demande vraiment, au vu de ce qui s’est produit ce matin.

Voilà.

Chacun (ou presque) sait que j’ai eu beaucoup d’élèves dans ma longue carrière, et la chance d’avoir noué des relations fortes et durables avec nombre d’entre eux, et d’elles en particulier. Je suis heureuse de pouvoir en compter plusieurs parmi mes amies à présent, et elles sont souvent devenues des collègues, d’anglais de surcroît !

Mais, parfois, le temps file et le contact se fait rare, à mesure que ces jeunes font leur chemin, et moi le mien, chacun de son côté. On sait que l’on a compté les uns pour les autres, mais on ne passe pas son temps à cultiver la relation.

C’est ce qui s’est passé dans le cas d’une jeune fille que j’avais beaucoup appréciée comme élève, et dont j’avais discerné tous les talents avec grand plaisir, en son temps.

Elle était musicienne, sensible, bonne angliciste, enthousiaste, chaleureuse.Elle a ensuite réussi ses examens avec brio, mais il y a quelques années de cela, nous nous sommes perdues de vue. Elle est partie vivre à Marseille, où je la savais mariée, heureuse, et bientôt maman.

Hier soir, au moment de m’endormir, j’ai pensé à elle pour la première fois depuis des années. Plus que pensé, à vrai dire. Je me suis demandée ce qu’elle devenait, je me suis fait la remarque que je n’en avais pas eu de nouvelles depuis très longtemps, plusieurs années, et comment pourrais-je la retrouver ? Au moment où je me posais cette question, la réponse, évidente, m’a traversé l’esprit : Facebook ! Je la chercherai demain matin, voilà ce que je me suis dit, juste avant de m’endormir.

Ce matin, encore embrumée de sommeil, j’ai ouvert ma messagerie en buvant mon thé – et, soudain, j’ai cru rêver en voyant, envoyé par Facebook, un message de cette même jeune femme, qui me demandait si je me souvenais d’elle, car elle, elle ne m’avait pas oubliée !

J’avoue que la chair de poule continue à me coller à la peau quelques heures plus tard, ainsi qu’une émotion merveilleuse face à ce hasard, cette coïncidence – que j’appellerais plutôt le miracle de la relation. Un miracle qui se joue du temps et de l’espace et qui me fait croire, un instant, que tout est possible en ce monde, quand les « good vibes » se rejoignent.

Et, lorsque j’ai pu voir son « profil » sur Facebook, pourquoi n’ai-je pas été surprise de lire, côté de « Carpe Diem » l’affirmation / citation suivante :

« Je suis entière, parfaite, forte, puissante, aimante, harmonieuse et heureuse »

Et bonne fin de semaine à vous aussi !

PS : Racontez ici vos expériences à vous, pour me rassurer que d’autres sorcières et sorciers de mon espèce existent bien !

2 commentaires:

  1. Il y a bien une chose que je dois reconnaître au sujet de Facebook, c'est la façon dont ce site a pu changer notre façon d'aborder les relations humaines. Et ce n'est pas un petit changement, c'est une véritable refonte globale ! J'aime vraiment cet impact incroyable qui a rendu toutes nos relations plus faciles à cultiver, tout en conservant leur sincérité. (Enfin, chacun utilise FB à sa manière, au final)

    RépondreSupprimer
  2. Our uncanny meeting just before the artist JL-L spoke of his art! Voilà un exemple ;)KLS

    RépondreSupprimer