En deuil

En deuil

jeudi 11 août 2011

LA RETRICOTEUSE DANS LES MEDIA, VIA LES PERLES DE SAINT-MARTIN VÉSUBIE

Mais si, mais si ! À peine sortie, et on en parle déjà partout.

En tout cas c’est que j’ai cru comprendre au salon du LIVRE EN FÊTE de SAINT-MARTIN VÉSUBIE, (un très joli salon, très bien organisé, accueillant, et fort fréquenté) auquel j’ai participé le dimanche 7 août.

En effet, j’y ai relevé pour vous les merveilles suivantes :

« Ah oui, j’en ai entendu parler à la radio » (Sur France Culture, j’en suis sûre)

« J’ai dû en entendre parler, car le titre me dit quelque chose... » (Ça, c’est plus vague)

« J’ai lu quelque chose sur ce livre dans Paris-Match » (Le poids des mots, ou le choc de l’illustration de couverture ?)

« Vous n’avez pas donné une interview à la radio ? » (J’attends justement une invitation à le faire, toujours sur France Culture naturellement)

« On n’en a pas parlé à la télé ? » (Ben, non, hein, quoique, peut-être à la Grande Librairie ? – soupirs – si seulement).

Moralité : Le titre parle tout seul et frappe les mémoires en amont de l’événement ! J’attends donc la concrétisation des idées de tous mes visiteurs, car c’est sûr, si les media en ont déjà parlé, ils vont encore en parler, et on peut donc se risquer à le lire ! Pour preuve, le petit encart paru dans Nice-Matin l’an dernier sur les HISTOIRES FLOUES, placé bien en évidence sur la table : il s’est avéré une accroche très efficace, suivie d’effets.

(Pas avec ce monsieur, qui, à la question « vous aimez les histoires ? » m’a lancé d’un air entendu : « Oui, mais les histoires grivoises… » J’ai adoré la réplique, et en plus, je savais vers qui orienter mon égaré !)

En revanche, j’ai aimé « moyen » :

« Je n’ai pas d’argent sur moi, je l’ai laissé dans la voiture. » (L’imprudent, impudent, me repasse devant, une heure plus tard, les mains dans les poches, on lui a sûrement fracturé la portière pour qu’il tire cette tronche de désespéré !)

« Je vais voir si ma femme veut bien l’acheter, moi je n’ai pas de sous » (encore un brimé fauché)

Et pour finir une petite rafale :

« C’est bien écrit ? C’est vous qui l’avez écrit ? Ça se lit facilement ? Je n’ai pas beaucoup de patience, vous savez ! »

HEUREUSEMENT, LES AUTEURS EN ONT À REVENDRE, MÊME QU’ILS NOTENT TOUT CE QU’ILS ENTENDENT POUR LE METTRE DANS LEURS BOUQUINS, OU SUR LEUR BLOG ! C’EST DE BONNE GUERRE, NON ?

*******

Pour plus d’info sur le village de St Martin, et ses multiples activités, cliquer ici.

Si vous y allez, ne manquez pas la librairie du Mercantour, La Vagabonde, car c’est une vraie libraire qui la tient, pas une marchande de papier ! Et la médiathèque aussi vaut le détour.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire