En vol

En vol

dimanche 19 août 2012

POUR NE PAS PENSER QU'AU THERMOMÈTRE





Cette semaine auront lieu les commémorations habituelles de la libération des villes de la côte, Cannes et Nice en particulier. Un certain nombre d'endroits de la région s'appellent "rue du 24 août" ou "Place de la Libération", et je me demande si tous ceux qui y passent savent pourquoi. 

Pour les curieux qui auraient envie d'en savoir plus sur ce qui s'est déroulé à Nice pendant l'été 1944 en particulier, je recommande ce lien, mais surtout la lecture d'un ouvrage extrêmement savant tout en étant accessible aux non-spécialistes : 


L'érudition de son auteur, l'universitaire Jean-Louis Panicacci, n'est plus à vanter, mais cet ouvrage-ci n'est pas qu'un livre d'histoire, il est aussi passionnant qu'un roman policier, et même davantage. Son dernier chapitre nous fait vivre l'insurrection à Nice comme si nous y étions. Pour les passionnés d'histoire de la période, la carte détaillée des événements du 28 août, entre autres, est un vrai bijou. (p. 226)
J'avais déjà ici rendu compte d'un roman traitant de ce sujet, Nice amère saison. 
Si vous ne l'avez pas encore lu, cherchez-le !


En cette période estivale, il n'est peut-être pas inutile de se souvenir de ceux et celles qui se sont battus pour des lendemains plus tempérés. Et peut-être qu'en y pensant, on évitera de passer son temps à se plaindre de la canicule !

2 commentaires:

  1. Rien que la couverture donne froid dans le dos... (sans jeu de mot)
    MB

    RépondreSupprimer
  2. La guerre n'est pas bonne, Catherine !

    Même au temps de la Libération on trouve la tristesse pour les familles de ceux qui ne verraient jamais le jour.

    RépondreSupprimer