En deuil

En deuil

samedi 28 décembre 2013

MERCI QUI ?


MERCI PÈRE NOËL !

Scoop de fin d’année : le Père Noël lit Gratitude ! Et non seulement il lit ce blog, mais en plus, il tient compte de ce qui y est écrit. La preuve : regardez !


Alors, je ne vais pas aller me plaindre en disant que, pour mes quatre tifs, ce joujou là, c’est comme si un pur-sang était donné à un muletier – qui peut le plus peut le moins, et c’est sûr que maintenant, pour le mériter je n’ai plus qu’à me laisser pousser la crinière de Barbie.

En parlant de Barbie, je vais terminer ce mois de décembre 2013 en exprimant toute ma reconnaissance aux imbéciles malfaisants qui, depuis quelque temps, prennent un malin plaisir à effectuer en public un geste abominable, dans un esprit que ma génération ne pensait jamais voir ressuscité. Oui, voyez-vous, sans eux, personne ne comprendrait que la sottise n’a ni couleur, ni classe sociale. 

Vous le saviez ? Ah bon. Moi pas.
Dans ma grande naïveté, je pensais que les descendants des opprimés d’hier seraient solidaires entre eux ; qu’une histoire douloureuse vécue par leurs parents ou grands-parents les mettrait à l’abri de la tentation de devenir eux-mêmes des oppresseurs.
Je croyais que les footballeurs miséreux, une fois devenus riches à millions par la vertu de leurs pieds, n’iraient pas cracher sur ceux qui ont gagné leurs sous grâce à leur cerveau, en les accusant de tenir la banque.
J’imaginais que l’histoire si récente du 20ème siècle avait laissé quelques traces sur la société du 21ème siècle. Et surtout, qu’une certaine spécialité culinaire, assez fade à mon goût, mais tout à fait honnête, n’aurait pas le malheur de franchir fleuves, mers et montagnes pour être transformée en geste haineux admiré de certains rigolards franchouillards.

Oui, j’étais innocente jusqu’à très récemment. Mais, au quotidien, j’entends la haine bruire dans mes oreilles, je la vois zébrer mes nombreux écrans de contrôle. Et, du coup, je suis obligée de remercier ces mêmes imbéciles malfaisants, car ils vont me forcer à sortir davantage de ma tour d’ivoire et à prendre des mesures pour la protéger. 

J’ai recommandé la semaine dernière (au même papa Noël) le film d’animation « Brendan et le secret de Kells », dans lequel le jeune héros sort de son enclos fortifié afin d’aider à propager le bien le plus précieux qui soit : le livre*.

En cette fin d’année, je nous engage à en faire autant. Ne laissons pas la place au populisme ; ne considérons pas que toute cette mascarade n’est que de la rigolade ; ne lâchons pas nos principes ; continuons à les défendre, envers et contre tout, chacun et chacune à sa façon. Mais, surtout laissons parler notre cœur haut et très fort, avec ses mots à lui – en prenant pour principe qu’il vaincra toujours sur la haine.

« Bon bout d’an » à vous aussi, et à l’année prochaine !


* Petit rappel de l’histoire : C'est en Irlande au 9ème siècle, dans l'abbaye fortifiée de Kells, que vit Brendan, un jeune moine de douze ans. Avec les autres frères, Brendan aide à la construction d'une enceinte pour protéger l'abbaye des assauts réguliers des vikings. 
Sa rencontre avec Frère Aidan, célèbre maître enlumineur et "gardien" d'un Livre d'enluminures fabuleux mais inachevé, va l'entraîner dans de fantastiques aventures. Aidan va initier Brendan à l'art de l'enluminure pour lequel le jeune garçon révélera un talent prodigieux. 
Pour finir le livre et défiant ses propres peurs, Brendan sortira de l'abbaye pour la première fois et entrera dans la forêt enchantée où de dangereuses créatures mythiques se cachent et l'attendent. C'est là qu'il va rencontrer Aisling, la jeune enfant loup qui l'aidera tout au long de son chemin. 
Brendan va-t-il réussir sa mission malgré les hordes de vikings qui se rapprochent ? Pourra t-il prouver que l'art est la meilleure fortification contre les barbares ?

2 commentaires:

  1. Parce que le Père Noël lit "Gratitude", je voudrais lui envoyer, Monsieur, ma gratitude personnelle pour 2013!

    Bonnes vacances, Père Noël. Et, si vous visitez la Côte d'Azur .... n'oubliez pas de dire « salut » à quelques amis!

    Bonne année à tous pour 2014!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Catherine.Contrairement à ce que j'ai dit ce matin à Jacques, j'avais bien reçu ton blog et j'ai retrouvé ton passage sur les développements récents de la crasse et de la haine. Vigilance, c'est tout ce que je puis dire pour l'instant. Bises, Maurice

    RépondreSupprimer