En deuil

En deuil

lundi 5 mars 2012

LE REFUGE DES GENS




C’est le titre que j’ai choisi pour ce petit recueil de 15 nouvelles dont vous découvrirez tous les détails ICI.


Pourquoi écrire des nouvelles, ce genre si peu apprécié en France ? Pas par paresse, contrairement à ce que l’on pourrait croire, mais parce que ce format permet de capturer rapidement une émotion, un état d’âme, une situation – et de rendre en quelques pages le concentré de sensations et d’humour que tout cela évoque.


J’adore depuis toujours les grands auteurs anglo-saxons (souvent des femmes) qui se sont attaqué au genre : Kate Chopin, Katherine Mansfield, Edith Wharton (tiens, de bien jolis prénoms !) ; sans parler de Edgar Allan Poe, Ray Bradbury, J.D Salinger ou Roald Dahl. Et, bien entendu, Isaac B. Singer et Cholem Aleichem pour ce qui est de la tradition yiddish. Le héros célèbre d’une de ces nouvelles, Tevye le laitier, s’appelle dans sa version comédie musicale Le violon sur le toit, en français, en anglais Fiddler on the roof – je l’affectionne particulièrement, on devine pourquoi.

Ce sont là de très très belles références, et loin de moi l'idée que j'atteins leur cheville littéraire, mais je les cite car ils ont aimé écrire des histoires courtes, et il ne viendrait à l'idée de personne de les dénigrer.

Pourtant, chez nous, les nouvelles sont souvent boudées par les éditeurs, et certains libraires, qui disent « Cela ne se vend pas ». OK. Je remercie donc une fois de plus Edilivre qui a mis cette sélection dans sa Collection Coup de Cœur, et espère vivement démentir les pessimistes !

J’ai donc beaucoup de plaisir à annoncer son arrivée dans le monde réel et virtuel. Comme d’habitude, la version électronique du REFUGE DES GENS est disponible chez Edilivre, en pdf pour l’instant. Mais les amateurs de papier apprécieront la qualité de sa première de couverture, en vrai. Dans peu de temps il sera également disponible partout, et sur commande chez les libraires.

ALORS : LES NOUVELLES SERONT-ELLES BONNES ?
Je compte sur vous pour me le dire, et, éventuellement, me raconter vos refuges à vous. Dans ce monde de brutes, comme on dit, se créer son espace de protection est de plus en plus indispensable. Pourtant, on ne voit pas toujours que ce que l’on a construit pour s’amuser, se distinguer, et même pour travailler, est bel et bien un refuge contre les attaques de la vie. Qui devinerait celui que s’inventera une gamine de dix ans qui a peur des avions ? Ou bien celui d’une coquette dame de plus de soixante-dix ans pour échapper à un inéluctable vieillissement ? Et qui imaginerait le plaisir caché qu’éprouve l’employé d’une enseigne d’électro-ménager face à certains clients ?

Cela vous intrigue ? Alors ouvrez grand les yeux, et découvrez avec moi les abris secrets de quelques-uns de nos contemporains, si vous le voulez bien. Bonne lecture !




3 commentaires:

  1. Encore une fois, Catherine félicitations sur votre nouvel ouvrage! Il est une belle chose pour atteindre un objectif.

    J'espère que les ventes de bien faire et, en plus, que le livre reçoit de bonnes critiques!

    RépondreSupprimer
  2. N'oublions pas les remarquables nouvelles de Guy de Maupassant dont les adaptations télévisés ont fait un véritable "carton" si je puis m'exprimer ainsi.
    Georgette

    RépondreSupprimer
  3. Bravo, Cathy !!! Je voudrais le lire tout de suite pour m'y réfugier un peu. Je suis sûre que j'aimerai. Demain, je pars l'acheter. Bises

    RépondreSupprimer